Étymologique définition du mot tanneur et définition du métier et du savoir faire de maroquinerie artisanale, travail du cuir fait main et teinture.

Tanneur définition du métier

Étymologique définition du mot tanneur et définition du métier et du savoir faire de maroquinerie artisanale, travail du cuir fait main et teinture.

Tanneur définition du métier
5 (100%) 1 vote[s]

Les objets, ceinture et les vêtements en cuir sont des produits de luxe car le cuir suit un long processus qui demande un grand savoir-faire, afin de passer de l’état de peau brute à celui de votre petit sac à main ou de votre ceinture. Le maroquinier est celui qui va travailler la peau afin de lui donner sa forme finale, mais avant lui le tanneur va préparer la peau afin qu’elle puisse être utilisée.

tanneur definition
Un métier vieux comme le monde

Pendant des siècles les tanneurs travaillaient en famille et transmettaient leur savoir-faire de génération en génération. Il y avait donc de nombreuses dynasties de tanneurs qui étaient souvent regroupés par quartier. Ces quartiers ont toujours été réputés pour leurs odeurs pestilentielles et pour les eaux sales et usées au sortir des tanneries, et c’est pour cela qu’ils étaient souvent à l’extérieur de ville et des villages.

Le travail du cuir

En général le tanneur reçoit les peaux du boucher mais peut aussi les faire venir de plus loin surtout si elles sont exotiques. Le plus souvent la peau sanginolante et mise dans l’eau de la rivière pour éliminer les plus grosses impuretés, ce bain dure jusqu’à plusieurs jours, puis ensuite il y a le pelanage qui consiste à tremper les peaux dans un bain de chaux pendant 1 à 2 mois. Le craminage est le premier nettoyage à l’aide de couteaux. Les peaux sont ensuite mises à fermenter et avec ce processus elles gonflent ce qui simplifie le décollage des poils, puis la peau est à nouveau grattée afin d’enlever tous les fragments de chair et de graisse. Le rognage consiste à retirer les lambeaux de peaux inutiles pour régulariser la forme, puis la peau est parfaitement rincée.

La qualité du cuir dépend du tannage

Le cuir subit plusieurs bains de tannée à 20 degrés, c’est à ce moment-là que la peau devient cuir. Ces opérations consistent aux remplacements des matières animales putrescibles par le tan qui lui est inaltérable. Sans cette opération la peau aurait disparu rapidement, victime des bactéries ou d’un dessèchement fatal.